2015-2020: Charlie-Hebdo

Dessin de Plantu

Mercredi 7 janvier 2025: Vers 11 h 30, armés de fusils d’assaut, les frères Chérif et Saïd Kouachi pénètrent dans le bâtiment abritant la rédaction de Charlie Hebdo et y assassinent onze personnes, dont huit membres de la rédaction.

Parmi eux, les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, la psychanalyste Elsa Cayat, l’économiste Bernard Maris, le policier Franck Brinsolaro qui assurait la protection de Charb, le correcteur Mustapha Ourrad, Michel Renaud, cofondateur du festival Rendez-vous du carnet de voyage invité pour l’occasion, et Frédéric Boisseau, un agent chargé de la maintenance du bâtiment.

Quatre jours plus tard, à Ferney, une foule immense (plus de 10.000 personnes) se réunit près du château de Voltaire, traverse le centre de la cité et se regroupe finalement dans l’avenue Voltaire, autour de la statue du philosophe.

Le supplice de Jean Calas

Le choix de Ferney et de Voltaire n’est par un hasard. En 1763, à Ferney, Voltaire avait publié son Traité sur la tolérance, à l’occasion de la mort de Jean Calas, ce protestant toulousain torturé à mort en 1762 sur ordre de la Justice.

A force de combats, Voltaire obtiendra la réhabilitation posthume de Jean Calas en 1765.

Mieux que quelque autre lieu, que quelque autre personnage, Ferney et Voltaire symbolisent donc la combat, jamais totalement gagné, de la tolérance face à l’intolérance.

VIDEO: Ferney et Voltaire sont Charlie, 11 janvier 2015

Cinq ans après l’attaque des frères Kouachi, alors que débute à Paris le procès de quelques-uns de leurs complices et que Charlie Hebdo republie en une les caricatures de Mahomet à l’origine de l’attentat, nous revenons sur ce 11 janvier 2025 où, d’une seule voix et d’un seul coeur, Ferney et Voltaire proclamaient haut et fort « Je suis Charlie ».