Comment imaginer

Qu’elle est émouvante, cette longue et tragique galerie de portraits. Quelques noms résonnent encore dans nos mémoires, Cansell, Dailledouze, Dalby, Demurger, Duty, Pasquet, Vibert. D’autres semblent appartenir à un monde définitivement révolu. Leurs parents, leurs frères, leurs enfants ont-il quitté la région après la guerre ? Ou bien le jeune homme, fièrement photographié dans son triste uniforme mais tombé ensuite sous la mitraille, était-il parti pour la guerre avant d’avoir donné une descendance à sa famille ?

19160400 Boistay Ferney 203 [Largeur max. 640 Hauteur max. 480]Il y avait en eux de vraies vocations, de vrais savoirs. Ils étaient potier, cultivateur, coiffeur, chauffeur de tram, diamantaire, menuisier, clerc de notaire, instituteur, jardinier, musicien, boucher, charcutier, matelot, employé de commerce, mécanicien, commis de bureau, garçon d’hôtel… (voir ici la liste de tous les Ferneysiens morts pendant la première guerre)

Que sont devenus leurs veuves, leurs enfants ? Qui se souvient d’eux, aujourd’hui ? Et comment imaginer qu’au détour d’un assassinat à Sarajevo ou d’un attentat contre Charlie-Hebdo, la paix de 2015 puisse être aussi fragile que celle de 1913 ?

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire