EXPO 2018: Les rues de Ferney

A l’heure où Ferney s’apprête à accueillir plusieurs milliers de nouveaux habitants, seuls quelques rues, quelques lieux, conservent l’apparence d’une époque en voie de disparition. Mais garderont-ils encore longtemps le souvenir de tous ceux qui y ont vécu ?

Grand’rue, rues de Gex, de Genève, de Versoix, de Meyrin. Quelques fermes, davantage de bistrots, la « fruitière » où les paysans apportaient le lait. Une église et un temple, la mairie, la gendarmerie et une kyrielle de petits marchands et artisans, boulangers, bouchers, épiciers, un quincailler, un tailleur, deux coiffeurs, un chauffeur de taxi….

Mais à l’étage ? Qui vivait à l’étage ? Les familles des artisans, souvent mais pas toujours. Qui se souvient de leur nom, de leur profession, de leurs passions et de leurs tracas ?

Depuis plusieurs années, sous l’impulsion de Jacques Miège, un petit groupe de Ferneysiens s’est attaqué à une tâche longue, ingrate parfois mais combien passionnante: retrouver, maison par maison, étage par étage, génération après génération, le nom des Ferneysiens qui se sont succédé dans le centre de ce qui ne fut longtemps qu’un village.

Qui habitait là ?

Ce travail n’est encore qu’une ébauche. Il y manque des noms, des anecdotes. Nous faisons aujourd’hui appel à tous ceux qui sont en âge et en capacité de se souvenir. Nous publions ici ce premier document, très incomplet mais déjà très riche, à charge de chacun d’apporter sa pièce à l’édifice de notre mémoire collective. Télécharger le document original

A toutes et tous, merci.