Ferney: Boucheries et charcuteries d’autrefois


Dernière photo de famille. Imposant, le bœuf sera bientôt poussé dans l’étroit couloir de la boucherie où l’attend Marius Roch.

En 1770 déjà, Voltaire lui-même vantait les mérites du premier boucher de Ferney, en se demandant « pourquoi toutes les marchandises sont meilleur marché à Genève qu’à Gex »…

Plus que tout autre commerce, la boucherie puis les boucheries se devaient d’être au milieu du village. On ne mangeait jamais de viande le vendredi et pas forcément les autres jours non plus mais, à notre connaissance, le mot « végétarien » n’avait pas cours dans nos contrées.

Lire la suite…

Télécharger l’invitation…

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.