Ferney: Et encore des cafés…


Les Grillades de Jean et Micheline Chenu étaient le passage obligé de toute une jeunesse, qui se réunissait à la belle saison autour de la fontaine. On reconnaît Michèle Cailliez, Pierre et Dany Labory, les sœurs Desvoivres, Jacky Triquet et, sur la droite, Jean Chenu.

Ferney a compté simultanément jusqu’à une vingtaine de cafés à une époque où la population ne dépassait pas 1.000 habitants. Outre la Grand’rue, il y en avait rue de Versoix et rue de Meyrin et toute une poignée dans le quartier de la Limite, aujourd’hui disparu.

Ces bistrots se limitaient parfois à la seule cuisine familiale. S’y retrouvaient les paysans à la fin de leur journée, les contrebandiers après leurs méfaits, les douaniers qui faisaient mine de ne pas les reconnaître, les artisans du cru et quelques Genevois en quête d’aventures exotiques.

Lire la suite…

Télécharger l’invitation…

Ferney: Les cafés du centre


Devant le Café Voltaire, le sénateur Fouilloux et les élus locaux lors de la remise du certificat d’études. Les lauréats ont pris place sur le char à bancs.

Le centre de Ferney comptait de très nombreux cafés. Il en reste plusieurs et c’est tant mieux. Chacun avait son caractère, sa spécialité et sa clientèle, même si la plupart des consommateurs passaient volontiers de l’un à l’autre.

Le Café de la Mairie, « Chez Dudu », disposait sur l’arrière d’une cour où on jouait à la lyonnaise puis à la pétanque, dont l’arrivée coïncida avec les premières grillades et les premières merguez. Le café lui-même était exigu mais on s’y entassait lorsqu’y fut installé le premier poste de télévision.

Lire la suite…

Télécharger l’invitation…

Ferney-Voltaire: Café du Soleil


Mimi et Maurice Traffey derrière le bar du Soleil en 1956. Cendriers, apéritifs anisés, bière pression et, au fond, une des premières machines à café.

Ferney ne serait pas Ferney sans le café du Soleil. Dans la joie, la peine, la fête et la fraternité, c’était le lieu de toutes les rencontres, de tous les jeux, de toutes les chamailleries, de toutes les complicités.

C’est au Café du Soleil qu’au petit matin les habitués prenaient leur premier café – ou leur premier coup de blanc – en lisant le Progrès de Lyon, puis le Dauphiné Libéré affectueusement surnommé le Daubé. A dix heures se retrouvaient dans la cuisine de Mimi Traffey – puis d’Osvalda Arbez – les cantonniers municipaux dont les efforts matinaux justifiaient l’omelette au lard ou l’entrecôte au gratin, assorties d’un solide litron de rouge.

Lire la suite…

Télécharger l’invitation…

Ferney: Commerçants et artisans d’antan

On allait prendre un verre et taper le carton chez la Mimi, pousser les boules chez Dudu, chercher un paquet de Gauloises chez Dalouès, acheter une carte de bus CGTE chez la mère Anthoine, retrouver les copains chez la Bidulette, jouer aux quilles chez Emery, faire terrasse chez Asta, siroter un porto chez Blandin.

Alors que Ferney comptait à peine mille habitants, plusieurs dizaines de bistrots émaillaient ses quartiers. Ici se retrouvaient les contrebandiers, fiers d’avoir déjoué la sagacité des douaniers pour passer quelques centaines de grammes de tabac ou de café. Là se réunissaient la fanfare, le football, les pompiers ou la gymnastique.

Chez la Tonton comme chez Constant Roux, on trouvait tout, biscuits Brun, bonbons Becco, bâtons de réglisse, pastilles de zan, cornets-surprise, bière en litres, Kiravi Valpierre rouge à 12,5 degrés… A deux pas, on trouvait sandales et belles chaussures chez Alexandre Drescher.

Lire la suite…

Télécharger l’invitation…

Expo 2019: Commerçants et artisans d’antan

L’exposition 2019 sera sans doute la plus belle et la plus émouvante de toutes celles que nous avons avons présentées jusqu’ici. Nous comptons sur votre présence au vernissage, le jeudi 4 avril à 18h.

Lire la suite…

Eliane Falquet 1931 2019

Eliane Falquet en septembre 2018

Eliane Falquet s’est éteinte le 4 mars 2019. Elle avait 88 ans. Sa maman, Andrea Chareyron, avait tenu à Ferney le Café des Sports, devenu aujourd’hui le Patriarche. Eliane avait épousé Roger Falquet en 1949 et donné naissance à quatre filles : Annick, Cathy, Claire et Sophie, qui lui avaient à leur tour donné 8 petits-enfants et 8 arrière-petits-enfants. La cérémonie religieuse a eu lieu le vendredi 8 mars à 14h30 en l’église de Ferney-Voltaire, suivie de l’inhumation au cimetière de Prévessin-Moëns.

Découvrir le portrait d’Eliane Falquet…