0 réflexion sur « Images tagged "marmousets" »

  1. Bonjour Alex ! Je t’ai envoyé un mail il y a quelques jours pour te demander comment je peux récupérer des paquets de photos que je t’ai prêtées en 2016 ou 17. Tu ne l’as peut-être pas vu. Merci de me répondre et de me donner un rendez-vous pour que je puisse reprendre ces souvenirs. Merci par avance. Bonne soirée.

  2. Cher Alex,
    En publiant cette transcription de l’entretien avec madame Odette Magnin, je dois vous dire que vous venez de m’apporter une information incroyablement émouvante.
    Je découvre qu’Odette a joué avec Marguerite JOHANNEL ! cela va sans doute étonner les lecteurs, mais pour moi qui ai passé des années à rechercher les membres de ma famille paternelle, cette découverte d’une personne qui a expliqué aussi simplement avoir joué avec Marguerite durant son enfance, c’est une première mémoire parlante.
    Malheureusement encore une fois trop tardive, pour pouvoir en discuter avec Odette .
    C’est important pour moi, parce que je me suis demandé durant des dizaines années qui était cette artiste M.JOHANNEL qui avait signé en 1915 &1919 les deux dessins “les oiseaux” et “ le portrait d’une jeune femme” (adresses par mails) ce n’est qu’en 2005 que j’ai découvert que c’était la fille de Jean JOHANNEL, née en 1900 à Ferney-Voltaire.
    Ce petit moment de vie avec sa copine Odette “Volette”c’est tout simplement magique .
    Un grand merci à vous .

    L’arrière petit fils de Jean JOHANNEL
    YVES JOHANNEL

  3. Ping : Adieu Osvalda | Ferney en mémoire

  4. Cher Alex c’est Yves, le Breton d’adoption qui trouve cette photo de sportifs très intéressante.
    J’ai peut être une réponse à votre question .
    En parcourant la presse ( archivesletemps .ch) au cours de mes recherches, j’ai trouvé un article dans le journal de Genève daté du 28 Sept 1908 qui rapporte un événement dans la rubrique sports qui pourrait bien dater la photo en question
    Il est écrit ceci : NOS GYMNASTES
    À Ferney-Voltaire.
    On lit dans le « Lyon Républicain »
    La fête donnée par la Société de gymnastique a remporté un très brillant succès.La section de gymnastique de Vernier, qui venait prendre part à la fête, à été reçue par M.Johannel,président des « Enfants de Ferney-Voltaire »,qui a prononcé une charmante allocution très applaudie.Dans la soirée gymnastes et Société musicale,dans leur production,ont été très applaudis.
    Pour mémoire dans le livre la Poterie de Ferney page 93 on y parle de Jean Johannel arrivant de Roanne avec ses deux amis potiers et gymnastes comme lui…
    Et si le personnage devant le drapeau était Jean Johannel ?

  5. Ping : Nicolas Lambert, l’emballeur | L'arbre des Binoche

  6. Jadis, mon père cherchait un sapin pour Nöel.
    Maurice Décotte lui proposa de lui en offrir un, sous condition qu il le plante dans son jardin.
    Pendant de nombreuses années le sapin de plusieurs mètres se dressa fièrement près de la
    maison de mes parents. Souvenirs, souvenirs.

  7. J’ai été Marmouset vers 1946 47 48 , je recherche des camarades de cette époque , peut-on avoir une liste des pensionnaires de St Pierre de cette époque ,afin d’essayer de retrouver des copains . J’ai bien connu Lucien Canet ( il était chez les grands avec Soeur St Paul ….. moi chez les petits avec Soeur Marie Blanche . avant de partir en Algérie à l’armée , j’avais appris la mort de Lucien , c’était en 59 que je suis passé en coup de vent à Ferney …….

  8. Souvenir d’école: L’épicerie Roux était sur le chemin de l’école, et certains garnements en passant devant l’épicerie ouvraient doucement, très doucement la porte mais pas trop pour ne pas faire sonner la petite clochette qui avertissait d’un client; et là au bout de la vitrine le père Roux avait mis intentionnellement les bonbons que les garnements pouvaient voler. J’ai su bien plus tard que le père Roux les observait depuis sa cuisine à l’arrière du magasin. Lorsque j’y repense c’était innocent mais quel grand coeur ce père Roux car les enfants d’alors n’avaient pas beaucoup de sucreries.

  9. Merci pour les personnes qui ont mis en ligne ces photos. Je suis ancien Marmousets-apprentis et je suis sûr que l’abbé apprécierait ce travail de recherche de documents qui met en valeur des années de travail. Nous ne serons jamais assez reconnaissant de ce qu’il a fait pour nous les Marmousets.

  10. Cette nouvelle me chagrine,
    car cela fait quelques mois que je voulais le rencontrer… Dommage.
    Je garde un souvenir ému de Claude.
    Son passage sur cette terre laissera le souvenir d’un personnage plein de douceur et de gentillesse, très heureux de l’avoir connu.

    Une anecdote… qui est restée gravée dans ma mémoire…
    ‹ Pour nous motiver à gagner… il donnait une pièce de 5 francs ( à l’époque en argent ) à celui qui marquait un but… › nos résultats ne nous ont pas permis de le ruiner !….

    Je ne pourrai me déplacer…
    Mes pensées et amitiés à tous ceux qui ont connu Claude.

    à bientôt, Amitiés… Bernard Barazzoni

  11. En 1956 Mr DALOUES ,nous permettait de venir voir la Télévision dans l’arrière salle de son café
    .sans rien consommer ,a cette époque nous n’avions pas tous la télé et venir avec des copains passer un bon moment était formidable ,on découvrait Jean LANZAC et la piste aux étoiles ,les débuts de Jacques BREL etc…
    Merci MR DALOUES pour ces bons moments .
    Nous étions 3 potes.. Gilbert COUPY dit Gil.. Albert ROSA dit Beber … Guy BARRE le passionné
    de Motos

  12. Bonjour je suis un ancien Marmouset des années 1968 jais très bien connue l’abbé Boisson je voudrais savoir si il existe une association des ancien Marmouset merci

  13. Le livre les  » Marmousets  » parle des Marmousets depuis les années 1946 -47 , où j’étais à Saint Pierre ? Peut être vais-je retrouver des anciens copains , j’ai bien connu Lucien Canet à l’époque , il était très gentil avec nous les  » petits  » ! Qui pourrait me renseigner ? Merci d’avance !

  14. De temps en temps, tous les gamins, même les petits, nous allions à la cuisine de l’orphelinat pour la corvée de patates ! Il y avait la Soeur cuisinière (me rappelle plus son nom) et Mademoiselle Jeanne qui aidait à la cuisine. Nous avions une montagne de pommes de terre à éplucher, fallait pas traîner ou rigoler … Après, nous avions notre récompense, une tranche de pain de campagne et un ou deux sucres que nous avions le droit de poser sur le fourneau, pour faire du caramel (on se brûlait parfois). Nous allions aussi avec les Soeurs, ramasser les « dents de lion » pour faire la salade, nous allions chez Montanier, à côté de la cour de l’orphelinat ou chez des gens. On portait le panier, pendant que la Soeur avec un petit couteau enlevait les pissenlits ! J’étais le « préféré » d’une Soeur qui m’aimait bien, j’allais toujours avec la même. Elle disait que j’étais habité tantôt par le diable, tantôt par le Bon Dieu car parfois j’étais gentil, et parfois pénible… J’étais le « chouchou » blondinet aux yeux bleus de Soeur Géraldine de l’économat, à l’époque, cette Soeur approchait les 90 ans, elle était toute ridée comme une vieille pomme de terre, et elle avait un coeur d’or, elle remplaçait ma mère… qui m’avait oublié. Saint Pierre, quand je pense à toi, l’émotion m’étreint encore…

  15. J’ai bien connu Lucien vers 1946-1947, il était très gentil avec nous les petits. Il bricolait des crèches ou montait des personnages dans son casier, il avait toujours quelque chose à bricoler, des jouets qu’il arrangeait etc… J’ai appris sa mort en 1959 de passage à Ferney, avant que j’aille moi-même à l’armée en Algérie et de rencontrer un copain qui était à St Pierre à l’époque avec moi ! Nous n’avons pas pu parler longtemps, nous étions en opération, et je le regrette, j’aurais voulu échanger plein de souvenirs de cette époque douloureuse pour moi. Ce copain s’appelait Bépi, il était de Seyssel, je n’ai jamais pu le retrouver par la suite.

  16. Quand j’étais à St Pierre à l’orphelinat, 1946-1947 et une partie de 48 peut-être, les grands qui étaient chez Soeur Saint Paul (il y avait Lucien Canet) se sont déplacés à Radio-Genève pour une émission, où la Fanfare des Marmousets a joué. Les petits que nous étions avaient été réunis avec les Soeurs devant le poste de TSF, dans une pièce du premier étage. Tout le monde écoutait avec attention, les paroles de l’abbé Boisson qui présentait « ses » enfants, ensuite, ils ont chanté et joué un ou deux morceaux appris avec l’abbé ! Au retour, toutes les Soeurs et les petits ont accueilli les « grands » qui avaient passé sur les ondes !

  17. Super cette rétrospective. J’ai tout connu des « Marmousets », j’habitais en face des sœurs de St Vincent de Paul. J’ai donc vu défiler tous les artistes qui passaient pour la Fête en juillet. Mon père tenait souvent la buvette et je servais aussi. Souvenirs , souvenirs.

  18. Une fois, avec l’abbé Boisson, les Marmousets avaient été au Salève en promenade, nous avions traversé Genève et étions ressortis par Veyrier / Pas-de-l’Echelle. Je m’étais fait sérieusement gronder par l’abbé Boisson, parce qu’en grimpant sur un talus (c’était interdit), j’avais fait rouler une pierre (assez grosse) en-bas de la pente, qui avait atterri dans le dos de Mademoiselle Jeanne (qui travaillait à la cuisine de l’orphelinat).

  19. Noël à l’orphelinat Saint Pierre. Un peu avant minuit, Soeur Marie-Blanche (chez les petits) et Soeur Saint-Paul (chez les grands). Lucien Canet était chez les grands… On nous réveillait pour aller à la messe de minuit à la Chapelle de l’orphelinat, où la messe était célébrée par l’abbé Boisson. Nous allions aussi voir la crèche installée sur le côté gauche de la Chapelle ! Après la messe, nous allions au réfectoire où nous buvions un bol de thé bien chaud et sucré, nous avions aussi droit à une tranche de pain d’épices ! A Ferney… ces années là, il faisait très froid, je me rappelle bien. Dans la cour de l’orphelinat, nous jouions à la saucisse pour nous réchauffer. Un gamin se mettait dans une encoignure de la cour et criait « saucisse » et chacun arrivait et poussait l’autre avec les épaules, pour se réchauffer.

  20. Je m’appelle ROGER VOIDE, je suis un très ancien Marmouset de St Pierre. Dans les années 1946-47, j’étais à l’orphelinat chez les « petits » avec Soeur Marie Blanche. J’ai bien connu LUCIEN, il avait environ 12 ans, il était chez les « grands » avec Soeur Saint Paul . Lucien était très gentil avec les « petits »… Il avait bricolé une crèche dans son casier, que nous allions voir de temps en temps. Je me rappelle très bien l’abbé Boisson, il avait à l’époque un Vélosolex. Cette période de mon enfance a été très douloureuse pour moi, et m’a marqué pour toute ma vie ! L’abbé Boisson était un vrai père pour tous les gosses perdus que nous étions ! J’ai plein de souvenirs très précis de mon séjour dans le Ferney de l’époque ! A bientôt 78 ans, c’est comme si c’était hier, et c’est avec une terrible émotion que j’écris ces lignes !

  21. Salut Pierre,
    Le hasard fait que je suis entrain d’écrire mes mémoires et que je recherche aussi des documents de CDC. Je tombe sur ton appel.
    J’ai fait parti des licenciés de 1975. je pourrais te dire quelques détails de plus sur la date si je cherche un peu. J’ai des anecdotes sur l’histoire et sur la fin de cette période. Je cherches aussi des photos de l’intérieur de l’usine. On ne pouvait en prendre à l’époque. je suis à ta disposition 06.52.055.366

  22. Ecrivant un article sur l’histoire de Control Data en France, je suis à la recherche de témoignages, d’articles d’époque (années 1968-1980s) sur l’usine CDC de Ferney-Voltaire. Je remercie par avance tous ceux qui accepteront d’y contribuer. D’autre part, à quelles conditions puis-je reproduire les photos de grévistes présentées sur votre site (ou d’autres, par exemple je cherche des photos de l’usine, extérieur comme intérieur – si possible montrant des gens au travail) ?
    Pierre Mounier-Kuhn / Historien, CNRS

  23. Moi aussi j’étais aux Marmousets en 1968/1969. J’étais dans les 4 premières filles qui ont été prises aux Marmousets. C’était soeur Augusta qui s’occupait des filles. Pour moi aussi ce sont des souvenirs encore très très présents. Merci à l’abbé Boisson d’avoir été là pour nous. J’étais à St Pierre, en bas comme vous dites. De bons et aussi mauvais souvenirs.

  24. Merci beaucoup pour les photos des Fêtes des Marmousets que j’ai retrouvées sur le site. Je suis la fille du Commandant Monmège (né à Gex) qui est venu de Paris en 1952, 1953, 1956 et 1958 avec l’orchestre de la Garde Républicaine qu’il a dirigé de 1949 à 1964, et ce afin de « donner un coup de main » à l’Abbé Boisson qui était son ami.
    Je n’avais pas ces photos. UN GRAND MERCI

  25. J’ai été Marmouset à St Pierre vers 1946-47, peut être 48, je ne me rappelle pas bien. Je me souviens bien de l’Abbé Boisson et de son Vélosolex ! J’étais avec Soeur Marie-Blanche, il y avait Soeur Saint-Paul qui s’occupait des « grands », Soeur Blandine, Soeur Cécile et d’autres que je revois, mais dont les noms m’échappent. Après bien des périples, je suis retourné à St Pierre en 1992, j’ai revu les bâtiments et la cour où j’ai vécu une période difficile, on m’a dit qu’il restait quelques soeurs dans un bâtiment plus haut, je n’ai jamais eu le courage d’aller voir, tellement j’étais ému de retrouver une partie douloureuse de mon enfance. Je me souviens aussi de l’instituteur Monsieur Jacques, il y avait aussi un cordonnier qui venait travailler de temps en temps, c’était un ancien de 14-18, j’aimais parler avec lui. Pour le jardin et la « chaufferie », c’était Alexis qui s’occupait de ces secteurs. En vous contactant (j’ai bientôt 77 ans), je chiale comme un gamin en repensant à tout çà. Certaines Soeurs étaient gentilles, d’autres très sévères… NJous allions en promenade dans la campagne autour de Ferney. Nous allions souvent sur Suisse, une boulangerie nous donnait du pain pour l’orphelinat… tout çà reste gravé dans ma mémoire comme si c’était hier ! Entre temps, la vie est passée. Merci pour avoir revu l’Abbé Boisson presque en vrai !

  26. Aimerais vous signaler l’excellent ouvrage de Jean Blot, anicien interprète/traducteur à l’ONU, ‘une vie à deux’. Vous y retrouvez la limite et ‘Le capucin gourmand’. Cordialement. Jean-Pierre Bugada

  27. Bonjour et merci pour toutes ces photos de la Limite. C’est toujours avec émotion que je les regarde, car je me souviens bien de ce quartier où j’ai passé mon enfance avec d’autres .
    J’ai quelques souvenirs que je pourrais vous communiquer avec plaisir.
    En attendant la super exposition, cordiales salutations. J. BORY

  28. Bonjours, je souhaite signaler une erreur, Elie Vibert n’est pas née à Ferney, car la Famille Vibert est arrivé en 1909 ici, mais l’erreur est compréhensive car l’erreur est aussi dans le Livre D’or des enfants du pays de gex. Cordialement Jacky Vibert

  29. Photo 67
    On reconnait aussi : Georges Beudet, Edgard Jan, Auguste Chambaz, Edouard Ravy,
    Jean Gallet, Georges Meylan, Edmond Duty, François Roch, Henri Auchlin, Edouard Fert.

  30. Bisous , intéressant l’article. Logent les centres d’études rends tous remerciants c’est fantastique d’habiter les lieux, de rencontrer tout ce monde et inviter tous les créateurs aux lieux pour les repas et échanger sur les lieux sur l’histoire et l’avenir . Un bonheur

  31. J’y suis allée . De bons souvenirs, imaginer les artistes dans les lieux à faire des représentations . Tous les amis à raconter des histoire et aider le village qui va regrouper des horlogers et artisans de toutes les sortes. Les gens aimaient se rencontrer pour des repas et accompagner l’artiste.

  32. De Monique Reveillon-Malavallon : la photo 6 représente Madame Montfort Simone ou Yvonne, couturière, a travaillé au service confection dame comme retoucheuse à Placette Genève.

  33. L’appartement occupé au sommet de la Mairie l’a été par le garde champètre des années 70. Je crois qu’il s’appelait Mr Bourgeat (ou quelque chose comme ça). Il y vivait avec sa famille. Mais avant lui: mystère !

  34. j’ai très bien connu « chez Blandin ». Durant ma petite enfance, je demeurais avec ma famille et d’autres familles au hameau de Ferney ‘la Limite  » (où se trouve le tunnel maintenant). Chez Blandin, nous allions acheter pour nos parents le café, les cigarettes, le chocolat et pour nous, quelques enfants, il nous arrivait de chaparder les chewing- gums « les Bazooka » (il y a prescription maintenant!!!).

  35. On reconnaît debout de gauche à droite:
    Boulanger, Vivi Aillod, Marie Blanc, Alfred Sagne, Jaja Pusterla, …….., Montagnat, ……..
    Au premier rang:
    Clanet, Roger Pillonel, Georges Pinget, Desigaud, Hefner, Victor Trillaux, Ruet?