Expo Marmousets, premier panneau

Pendant près de trente ans, de 1945 à 1972, Ferney a vécu au rythme de l’abbé Boisson et de « ses » Marmousets, orphelins de la Maison Saint-Pierre, d’abord, apprentis du splendide Foyer bâti dans le haut du village, ensuite. « Marmousets… Joie… Un seul cœur ! », telle fut leur devise. Les Ferneysiens se souviennent encore des gamins défilant en uniforme dans les rues du village, des apprentis se rendant chaque jour à vélo jusqu’à Genève, et surtout des grandes fêtes qui, de 1952 à 1972, accueillirent chaque été les plus grandes vedettes de l’époque, des Compagnons de la Chanson à Gilbert Bécaud en passant par la Fanfare de la Garde Républicaine. Tout juste démobilisé, l’abbé Joseph Boisson arrive à Ferney en 1945. Il a vingt-six ans. L’orphelinat Saint-Pierre compte alors une cinquantaine d’enfants, déplacés par la guerre ou cabossés par la vie. Les quinze religieuses assurent leur présent ; l’abbé va leur donner un avenir. Au-delà de la scolarité obligatoire (14 ans), l’abbé veut que les jeunes Marmousets puissent continuer à vivre au sein de cette grande famille jusqu’à l’âge adulte, le temps d’acquérir un vrai métier. Pour cela, il faut bâtir une nouvelle maison. Ce sera le Foyer des Marmousets-Apprentis.

Exposition ouverte jusqu’au 14 avril, du lundi au vendredi, à la Mairie de Ferney-Voltaire.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire