Les Allemands en fuite

p8a3 Pont Carnot 40cm Le samedi 19 août, les 450 Allemands (malades, infirmiers et services du lazaret) étaient évacués dans la nuit des Grands Hôtels de Divonne, occasionnant un va-et-vient incessant sur la route menant à Chavannes-de-Bogis. Les douaniers suisses assuraient le contrôle à la frontière, afin de détecter d’autres éléments de l’armée allemande, susceptibles de se glisser parmi les malades. Personnel de la Kommandantur de Gex et Feldgendarmes furent refoulés.

A Nyon, les Suisses firent passer trois visites successives aux Allemands. Les vrais et grands malades restèrent en Suisse; les autres, valides, furent refoulés à la frontière allemande.

Dans l’après-midi du 19 août, les deux compagnies allemandes qui occupaient Collonges-Fort l’Ecluse, firent mouvement vers Gex, emmenant des jeunes gens de Farges. Ceux-ci avaient été conduits à Collonges, après avoir été relâchés à Gex et désarmés. Ils furent contraints de rétablir le passage sur le pont Carnot (que le maquis avait fait sauter dans la nuit du 17 au 18 août), à l’aide de poutres et de plateaux de bois.

Dans leur retraite, les Allemands incendièrent plusieurs villages, dont le hameau d’Asserans. Ils y torturèrent et fusillèrent le jeune Paul Mathieu, dont le corps est retrouvé dans le préau du château. Son frère Maurice, attaché dans une grange, fut fusillé à son tour.

Extrait du Pays Gessien, 22 septembre 1944

Pour découvrir l’exposition actuellement présentée à la mairie de Ferney, cliquez ici.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire